ULM Les Randonneurs Voyageurs

Chers randonneurs,


Un groupe génère une inertie inévitable qu’il faut limiter le plus possible en s’astreignant à un minimum de discipline ; je dirai même plutôt en ayant à chœur de faciliter et d’aider à la tâche des organisateurs de la sortie, ce que vous faites toujours avec compréhension et amitié   

Que chacun soit rigoureux sur les horaires, car chaque retard est démultiplié par le nombre de personnes, quant on dit « on y va » à dix personnes il faut deux minutes pour s’organiser, pour trente personnes, il faut un quart d’heure, le temps de voir si tout le monde a bien compris et suit.

Que chacun pense à informer, à tout instant, les organisateurs des moindres difficultés rencontrées.


Pendant les sorties :

Laissez vos portables allumés, c’est un élément essentiel de sécurité, vérifiez que vous m’avez bien donné vos numéros.

Si quelqu’un doit s’arrêter pour une raison quelconque, il doit le signaler aux personnes les plus proches de lui qui devront l’attendre ou lui prêter assistance si nécessaire. Surtout prévenir l’accompagnateur si l’arrêt nécessite plusieurs secondes ; le cas classique est l’arrêt pipi, puis pour rejoindre le groupe une erreur de chemin et là les ennuis commencent. Ne riez pas, c’est déjà arrivé ! Une bonne habitude est de laisser son sac sur le chemin à l'endroit où vous l'avez quitté.


Quelques règles à respecter :

S’alimenter régulièrement, au moins toutes les heures, de vivres de course.

Boire régulièrement, au moins toutes les ½ heures, de l’eau ou toute boisson énergétique.

Se protéger du soleil, du froid ou du vent s’il y a lieu.

Marcher à un rythme régulier, soyez attentif et prudent. Il n’y pas d’incident en randonnée, il n’y a que des accidents qui nécessitent souvent l’appel des secours, notamment en montagne.

Avoir de bonnes chaussures et de bonnes chaussettes spécifiques à la marche.

Prévoir dans le sac des vêtements appropriés à la météo du jour : des vêtements de pluie haut et bas, indispensable, un tricot de rechange, vivement recommandé, pour pouvoir se mettre du sec sur la peau, lors de la pause de midi et tout de suite en fin de randonnée.

Concernant les animaux domestiques ; respectez les clôtures, les fermetures des enclos, les abreuvoirs, les mangeoires, les prairies…

Ne laissez aucun déchet de quelque sorte que ce soit derrière vous.


Concernant les animaux sauvages, vous ne les verrez pas, vous faites trop de bruit, vos odeurs sont inquiétantes, votre silhouette et votre attitude sont incongrues dans l’environnement.

Si malgré cela vous vous trouvez en présence d’un animal sauvage, ne l’approchez pas, ne criez pas, ne faites pas de gestes brusques, accroupissez vous, baissez les yeux, ne bougez plus, alors peut être vivrez vous un instant magique. Surtout, si vous voyez un très jeune animal qui se laisse approcher facilement; ne le touchez sous aucun prétexte car sa mère le rejetterait du fait de  votre odeur!

Sachez que l’on n’est jamais seul dans la nature, soyez certain qu’une paire d’yeux, animal ou humain, vous observent, surtout dans les coins les plus reculés.


Pour finir sur la marche, n’oubliez pas d’emmener avec vous un moral sans faille, préparé aux fatigues et aux efforts inévitables à fournir. Lorsque votre esprit se laissera envahir par l’envie de reprocher à l’organisateur la trop grande difficulté du parcours, dites-vous plutôt que vous avez peut être trop négligée votre condition physique, que l’esprit est faible et prompt à essayer de trouver un responsable aux difficultés que rencontre son corps. Après coup vous regretterez toujours une attitude négative, et puis quelle satisfaction de pouvoir dire après : finalement je l’ai fait. Sachez que votre accompagnateur est très compréhensif et vous pardonne tout par avance, même lorsque vous montrez votre côté noir. Que la force soit toujours avec vous !


La suite cliquer ici...